3. Mieux comprendre le comportement des platelage bois

Le matériaux BOIS

Dans notre analyse, les couches qui composent la grume de bois qu’il est important de connaitre sont :

Le Duramen : Le duramen ou “bois de cœur ” est la partie interne la plus ancienne du bois.

Appelé aussi “bois parfait”, il s’agit d’un bois dur, compact, dense, sec et imputrescible.

L’Aubier : Il s’agit du “bois jeune” situé entre le cœur et l’écorce.

Certaines essences contiennent de l’aubier, comme le mélèze et ne pourront être utilisées en platelage de terrasse.

Seul le mélèze hors aubier sera compatible avec la classification d’emploi 3B pour la réalisation d’une terrasse bois

Lexique technique du bois

Notre objectif est de pouvoir analyser et comprendre les termes employés dans une fiche technique d’une essence de bois pour la réalisation d’une terrasse.

Bien connaitre les matériaux que l’on propose, c’est la garantie d’une réalisation sans souci…

RAPPEL : Un mauvais choix de lame peut engendrer les problèmes de vieillissement accéléré et occasionner un litige avec votre client qui engage votre image et votre responsabilité.

Description du bois

Dans le descriptif du bois, on retrouve les termes suivants :

Le Contrefil : Partie de planche ou de pièce de bois dont le fil, suite à une irrégularité, à un nœud, est dans le sens inverse du sens général

Le Fil : Le fil du bois, désigne le sens de ses fibres

Sens des fibres

Le Grain : Le grain du bois désigne l’orientation que prennent les fibres de bois par rapport à l’axe principal du tronc d’un arbre et détermine l’état de la surface d’un bois

Grain du bois

Description de la grume

Ce qui caractérise la grume, (le tronc) :

Diamètre:  Caractéristiques de taille du tronc en cm

Epaisseur de l’aubier  : Définie en cm 

Flottabilité :  S’il flotte ou non

Conservation en forêt : Son état de conservation en forêt.

La Densité : La « densité » du bois que l’on devrait plutôt appeler masse volumique, est le rapport entre la masse du bois et son volume.

Dureté Monnin : C’est un indice de dureté, mesuré par la profondeur de l’empreinte laissée par une forme cylindrique sur laquelle est appliquée une force donnée.

Cette indice est une valeur de 0 à 15.(15 étant la valeur la plus dure)

Test Monnin

Traitement des bois & durabilité

Il existe deux types de bois de classe :

Classe d'emploi des bois 

1) Les bois naturellement classés :  Ce sont principalement les bois exotiques.

2) Les bois à durabilité « conférée » : Ayant subi un traitement industriel qui permet à leur fabricant de garantir une durée de vie déterminée. (10 ans au minimum, en général), et donc de permettre à ces bois d’être affectés “Classe 1 à 4” (Pin traité: par autoclave, par acétylation (Accoya), bois chauffés ou thermo traité …)

A Noter : Dans le DTU 51.4 , la classe d’emploi de l’essence de bois choisi doit répondre au miniumum à la classe d’emploi 3.2 ou 3B (impérative ).

Traitement des bois

Les traitements industriels nous apportent une garantie de classement

Autoclave : C’est un traitement de protection réalisé industriellement sous pression afin d’imprégner les fibres du bois en profondeur

Imprégnabilité : L’imprégnabilité qualifie la faculté d’une matière à se laisser pénétrer par un produit, et notamment du bois à se laisser imprégner par un produit de finition.

A noter : Un bois non impregnable, ne peut être traité par autoclave.

Acétylation : Ce phénomène est une modification chimique consistant à ajouter un groupement acétyle ( Groupement acyle de l’acide acétique ) appelé COCH3 sur une molécule.

Thermo traité : Traitement thermochimique qui consiste à chauffer le bois afin de changer sa structure en resserrant les fibres

Le séchage

Rappel : Le séchage du bois est le processus par lequel on amène du bois frais au taux d’humidité souhaité pour son utilisation.

Les types de séchage  :

AD : (Air Dried) est tout simplement traduit par séché à l’air autrement dit séché naturellement

KD  : (Kiln dried) qui signifie séché au séchoir, Il est généralement amené entre 9 et 22 %.

Attention : Certains producteurs et fournisseurs entendent ce terme par « séchage en cours à l’air libre » c’est-à-dire non nécessairement séché. Cette appellation abusive peut avoir de graves répercussions ; Il convient donc d’être vigilant sur l’utilisation du terme AD. 

Collapse : Dommage susceptible de survenir au cours du séchage artificiel du bois se traduisant par des affaissements et des déformations internes

Taux d’hygrométrie : Il s’agit du taux d’humidité présent dans le bois.

Séchoir industriel

IMPORTANT : 

Dès réception de vos bois, il est important de contrôler le taux d’hygrométrie.

C’est la garantie de vérifier la qualité du fournisseur dans son engagement et du produit conforme à son achat.

Le séchage du bois d’œuvre a un impact :
– sur la durabilité du bois,
– sur sa stabilité dimensionnelle structurelle
– sur sa résistance aux attaques fongiques et aux insectes

Comportement des bois

Le retrait du bois n’est pas identique selon les différentes directions du bois :

  • Longitudinale (axe de l’arbre)
  • Radiale (de la moelle vers l’écorce),
  • Tangentielle (tangente à l’écorce).

Le retrait longitudinal ou axial est souvent inférieur à 1 %

Les retraits radiaux et tangentiels se situent autour de 10 %.

Le point de saturation des fibres – (PSF)

Lorsque l’eau libre a entièrement disparu, le bois ne contient plus que de l’eau liée chimiquement aux parois des cellules.

Le départ de l’eau libre lors du séchage occasionne des phénomènes de retrait à l’origine de déformation du bois.

Pour donner des ordres de grandeur, on peut indiquer que le point de saturation des fibres se situe autour de 30 % d’humidité sur sec.

 

Le risque ? La reprise d’humidité une fois la pose effectuée. Le bois va gonfler ou se rétracter en fonction de l’hygrométrie générale. Le NF DTU recommande d’utiliser des bois dont le taux d’hygrométrie n’excède pas 18 % lors de la mise en œuvre.

Explication :
De nombreux paramètres peuvent varier selon la saison où et quand vous achetez le bois, comment il est ou a été stocké …
Selon le DTU, il faut donc prendre en compte l’humidité optimale minimum en été et maximum en hiver :

H été + H hiver /2 (détail carte ci-dessous)

hygromètrie relative en hiver

hygromètrie relative en été

Toutes ces informations contenues dans le DTU 51.4 nous aident à mieux comprendre les phénomènes de variations dimensionnelles, en largeur, longueur et épaisseur.

Les cartes de France, nous aident à comprendre le climat de chaque région et les variations moyennes d’humidité du bois qui en découlent.

Cependant, Il faut se poser quelques questions pour aller plus loin encore :

  • Quelle Essence de bois j’utilise dans mon projet actuel ?
  • Quel est le taux d’hygrométrie de mon bois aujourd’hui quand je pose ?
  • De quel pourcentage, sa largeur peut évoluer ?
  • Le climat est plutôt sec ou humide quand je pose ?

Toutes ces questions ont leurs réponses. Qui peut nous aider ?

Le Cirad nous aide à comprendre

Sa mission centrale est de contribuer entres autres à la diffusion d’informations scientifiques et techniques. Il travaille en coopération avec plus de 100 pays d’Afrique, d’Asie, du Pacifique, d’Amérique latine et d’Europe. Le Cirad met son expertise scientifique et institutionnelle au service des politiques publiques de ces pays et des débats internationaux sur les grands enjeux de l’agriculture. Il apporte son soutien à la diplomatie scientifique de la France.

Site du CIRAD, fiches techniques bois en accès libre

Afin de nous aider à y voir plus clair entre toutes les essences de bois proposées pour la terrasse, le CIRAD met à disposition les fiches techniques de nombreuses essences de bois dans le monde.

Lien TROPIX : https://tropix.cirad.fr/fiches-disponibles

Découvrons ensemble, une fiche technique du CIRAD en vidéo...

Respecter les espacements, COMMENT FAIRE ?

Ce qu’il faut retenir :

  • En longueur, une lame ne va quasiment pas bouger, étant donné que sa variation dimensionnelle en longueur est inférieure ou égale à 1%
  • Quel est son PSF, point de saturation des fibres ?
  • Quel est le taux hygrométrique actuel ?
  • Est il supérieur ou inférieur au PSF ?

1. S’il est supérieur au PSF : 
La lame ne peut que varier dimensionnellement en dessous, donc se rétracter.

L’espace entre lame est réduit au minimum = 2mm

2. S’il est inférieur au PSF : La lame est en cours de rétrécissement dimensionnel, donc moins large que sa largeur saturée en eau.

L’espace entre lame est plus large au minimum = 4/5 mm

terrasse bois avec cales pour espacement constant entre les lames
Lames posées avec des espaceurs pour éviter toutes déformations

IMPORTANT

Jusqu’à 140 mm de large pour une lame bois , le DTU 51.4 tolère un espace entre les lames compris entre 3 mm minimum et 12 mm maximum.

Pour la maîtrise du retrait et du gonflement des lames à l’humidité, il est important d’adapter l’espace entre les lames en fonction de l’environnement climatique de la région.
Idéalement, il convient de choisir des bois dont l’humidité est la plus proche possible de l’humidité d’équilibre du lieu.

Si d’expérience aquise dans vos régions, la relation est fiable avec vos fournisseurs, au niveau de la qualité des bois, votre maitrise aquise au fil du temps vous permet de gérer vos espaces entre lames et que ceux- ci sont conformes au DTU 51.4, ne changez pas ce qui fonctionne.